Interview d’Ussi’n Yala

Après notre rencontre avec le Photographe Strasbourgeois Haze Kware, c’est au tour d’Ussi’n Yala de nous parler de sa passion, la photographie.

Peux-tu nous parler de ton projet ?
« The Fluid Self » est un projet que j’ai réalisé en collaboration avec les stylistes Clément Réthoré et Sandra Boutz pour Adobe Stock, avec pour objectif de traiter la question d’identité, à savoir comment nous nous représentons nous même au sein de notre société. Sandra étant Juive, Clément gay et moi noir, nous voulions au départ associer nos différences et soulever un fait qui n’est pas souvent exposer dans les medias. Que ce soit sur le web ou à la télévision, on en vient jamais à se demander les difficultés que ca peut représenter d’être noir, juif et homosexuel. Malheureusement le sujet étant trop complexe à exposer, Adobe nous a plutôt suggéré de nous centrer sur l’homosexualité dans les communautés noirs. Nous avons alors décidé de raconter à travers cette série d’images une histoire d’amour entre deux hommes noirs dont les différences de cultures s’opposent, l’un étant entièrement assumé et libre, l’autre non, par peur de se faire rejeter par sa famille et ses proches. 
Ussi'n Yala -The Fluid Self
Ussi’n Yala -The Fluid Self

 

Quel matériel utilises-tu ?
Lorsque je ne shoot pas avec un 5D mark III ou mark IV, j’utilise le 70D de chez Canon ou le Sony Alpha 6000. J’ai toujours pour accompagner mes boitiers un objectif Canon EF 24-70 mm f/2.8 L II USM, le EF-S 24 mm f/2.8 STM pancake de Canon, un 50mm f/1.8 STM ou le 35 mm f/1.8 de Sony. Je travaille le plus souvent en extérieur, avec soit un réflecteur ou une boite à lumière softbox 120×180 et un flash cobra.
Ussi'n Yala -The Fluid Self
Ussi’n Yala -The Fluid Self
Une particularité technique ? Ou un exemple de réalisation photo ?
En toute honnêteté je n’en ai aucune. J’apprends constamment, et il faut dire que je m’adapte bien à toutes les situations.
Comment es-tu arrivé à la photographie ?
J’ai commencé à faire de la photo il y a à peine trois ans (2015). Au départ c’était pour me faire un peu d’argent de poche. Je couvrais des événements et j’ai tout appris sur le tas. Petit à petit la passion a pris le dessus et depuis je n’arrête plus. 
Ussi’n Yala -The Fluid Self
Quels photographes t’inspirent ?
Le premier qui m’a beaucoup inspiré avec ses photos de rue en noir et blanc c’est Henri Cartier Bresson. Et lorsque je me suis réorienté dans la photographie de mode et de portrait, plusieurs photographes m’ont inspiré, notamment Viviane Sassen et Ren Heng.
La photographie Ussi'n Yala -The Fluid Self
Ussi’n Yala -The Fluid Self

 

Merci beaucoup Ussi’n Yala de nous avoir permis de découvrir ton univers.

Vous pouvez en apprendre plus au sujet de cet artiste ici :

https://www.instagram.com/ussinyala/

https://www.ussinyala.com/

 

Partagez-moi 🙂
Prophot Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.