Interview de Michel d’Oultremont

Pour la sortie de son nouveau livre de photographie animalière réalisé dans le nord du Japon, Michel d’Oultremont nous parle de son voyage à la rencontre de la faune locale, sur l’ile d’Hokkaido.

Peux-tu nous parler de ton projet « Hokkaido » ?

MICHEL D’OULTREMONT

Hokkaido, voila le nom de mon tout nouveau projet. Hokkaido c’est l’île la plus au nord de la péninsule Japonaise. J’y suis allé durant un mois en février 2019. Je voulais y photographier la faune de cette île si particulière. La particularité des lieux est que la neige est très présente en hiver et c’est exactement ce que je recherchais. Le blanc, la pureté et les animaux forme un doux mélange d’harmonie et de sérénité.

J’ai donc pu y photographier la rare grue du japon (il n’en reste plus que 1300 individus), les cygnes chanteurs qui parcourent des milliers de kilomètres depuis la Sibérie Russe pour aller hiverner sur cette ile. Le pygargue de steller, l’un des plus grands rapaces du monde, ou encore les cerfs sika ou les renards.

MICHEL D’OULTREMONT

Quel matériel utilises-tu ?

Depuis toujours j’utilise du matériel Canon. J’ai la chance d’être suivis et soutenue par Canon benelux depuis de nombreuses années. Je suis d’ailleurs devenus l’un de leur ambassadeur en 2018. Pour ce voyage j’ai essentiellement utilisé un canon eos 5D4 et un canon eos 5DS. En ce qui concerne les optiques j’ai utilisé du 24 mm au 600 mm F4 L IS USM V2

Une particularité technique ? Ou un exemple de réalisation photo ?

La plus grande contrainte technique est le froid. Gérer le froid est un défis de tout les instants. Si non le reste c’est une bonne position et espérer que l’animal passe au bon endroit. Vu que ce sont des animaux sauvages et complètement libre il faut un peu de chance pour qu’une belle scène se produise.

MICHEL D’OULTREMONT interview

Comment es-tu arrivé à la photo ?

La photographie est venu un peu par hasard. Pour commencer c’est la nature qui m’a attiré, j’ai commencé à l’observer dés mon jeune âge. Vers l’âge de 15 ans j’ai vu un documentaire sur plusieurs photographes animalier et cela a été un déclic. J’ai compris que l’on pouvait immortaliser la faune sauvage par l’image. Depuis, je n’ai jamais arrêté.

Quels photographes t’inspirent ?

II y énormément de bon photographes, mais de plus en plus ce sont les peintures et la sculpture qui m’inspire…William Turner ou encore Ponpon pour ne citer qu’eux !

MICHEL D’OULTREMONT interview


Vous pouvez suivre ce Michel d’Oultremont :

Sur Instagram
Son Facebook
Précommande de son Livre

Partagez-moi 🙂
Prophot Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.